Les Rathures

Les Rathures #2 : C.O.N.F.I.N.E.S

image_pdfimage_print

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

J’ai écrit cette acrostiche dans le cadre d’un défi d’écriture organisé par Bernard Zirnhelt sur panodyssey. Le #auteurconfines regroupe des amateurs et amatrices d’écritures et les fait rencontrer des contraintes proposées par des lecteurs et des lectrices. Le défi que j’ai décidé de relever est celui de l’acrostiche avec le mot « confines » proposé par Marius Louzignou.

Casanier ; je déclasse mon sac,
Ôte du dos l’odorat de rando,
Nommé nonne – NON ! – à la maison,
Fief frêle, fenêtre de frêne, ma nef,
Inhibe l’idylle qu’initie l’ennui,
Nimbe, sans faim, ma main d’un vin fin,
Eméché, entêté, c’est vrai, hébété,
Susurre, seul, un silence sensas…


Merci de ta lecture!

Ce blog est un blog de travail, fais moi tes retours en commentaire.
Si toi aussi tu préfères être un·e confiné·e qu’un·e con·ne fini·e, abonne-toi!
Si tu as aimé ta lecture, partage ce texte à tes proches, ta famille ou ton entourage.


TU PEUX M’AIDER À VIVRE DE MA PASSION ET DE MON TRAVAIL EN ME SOUTENANT SUR TIPEEE!

Merci à Etienne, Thomas et Nicole de m’y soutenir !


Tu peux aussi me laisser dans les commentaires :
Des idées de thèmes, des mots à placer, des défis…

Retrouve moi sur :
Twitter (j’ai commencé à y poster des choses!)
Facebook (J’y poste des choses tant que ça existe!)

Instagram (Pour une raison que j’ignore, j’ai ouvert un compte instagram pour La Rathure)
Laclac, mon blog de cuisine (Ca c’est si t’aimes bien la cuisine!)
Ou encore l’instagram de Laclac (Là aussi vaut mieux que t’aimes bien la cuisine!)

1 Comment

  1. Coucou Arthur, un bel acrostiche sur le confinement… Attention à ne pas trop se laisser tenter par un petit verre de vin ????. Je ne suis pas sure d’avoir compris la lettre N.

    1. Merci !
      Pour la lettre N, l’idée est d’évoquer l’isolement des nonnes, qui vivent « confinées » dans leur couvent. Le personnage du poème s’estime donc « nommé nonne » chez lui « à la maison, idée qui le terrifie. J’ai placé la rupture au coeur du vers pour la rythmique, comme si on avait son constat dit tout haut (nommé nonne à la maison) et sa pensée intérieure (Non) en parallèle !

  2. […] Previous post: Les Rathures #2 : C.O.N.F.I.N.E.S Posted Il y a par larathure […]

  3. Trop fort le double acrostiche ! J’adore !

    1. Hé hé, merci Agnès !!

Répondre à larathure Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prochain texte :

0 %