Fais dix vers

Semaine 64

image_pdfimage_print
Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Bonjour à toutes et tous !
Hop là, on reprend le bon rythme de publication. Une semaine avec une petite ambiance de vacances, entre le retour de Lille, les gens qui partent en congé et simplement l’envie de relâcher un peu le rythme de publication quotidien… Bref, je ferai sûrement une pause cet été, et la saison 2 de Fais Dix Vers sera un peu plus courte, pour mieux entamer la saison 3 sur un rythme plus « classique »… De début septembre à fin juillet par exemple. Bref, je ne sais pas encore, je balance des infos comme ça, alors que ce n’est pas ce qui nous intéresse ici. Alors on passe aux textes de cette soixante-quatrième semaine !

Les versions audios sont disponibles en podcast juste à droite !

Bonne lecture !

Lundi 12/07/2021, Fais Dix Vers #318, Scène de Jardin

Une antique fabrique, murs de briques, sièges en plastique,
Ici les notes se dessinent d’une musique pastel,
Violon d’ocre, sax au feutre et guitare basse, tels,
Les instruments onirique de cette mélodie graphique,
Un temps… Et d’autres tentent l’attente dans la tente en détente,
Mettant le feu aux artifices de la nature, à leur entente,
Alors je vois la liberté se mettre à nu sous les feuillages,
Une insolite insolitude, un saut libre en solution,
Des vers d’inexactitude en solide improvisation,
La fin sifflée, je n’appose plus de point en coin de page

Pour la deuxième année consécutive, je participais au festival Scène de Jardin, organisé par la MAVA à Lille. Et comme l’année dernière, j’ai écrit un texte qui retrace, un peu, tous les numéros auxquels j’ai eu le plaisir d’assister. Un texte forcément très référencé.
Et pour le texte de l’année dernière, vous pouvez le retrouver ici.

Mardi 13/07/2021, Fais Dix Vers #319, Bagage

Habillées comme des sacs, elles glissent sur le tapis du bal,
Ces malles d’îles paradisiaques pleines de biens que l’on déballe, 
Quelques regards fatigués gardent leurs valises sous les yeux,
Attendant qu’des soutes d’airain les emmènent vers d’autres cieux,
Deux sacs à dos aux ventres bien remplis veulent fuir l’aisance,
Quand cinq ados bien mis en plis se pâment du cuir des anses,
Une sacoche abandonnée n’a qu’une envie, se faire sauter,
Le baise-en-ville aussi, mais lui dans la cabine d’à côté,
Bardas, ballots, mallettes, serviettes et fardeaux divers,
Tous voyagent sans étiquette, pour garder l’esprit ouvert.

Quand je vous parlais d’ambiance de vacances, je vous parlais notamment de ce texte, hymne à ces bagages que l’on trimbale partout dans le monde !
Pensez malgré tout à mettre une étiquette sur vos bagages, sinon vous risquez ne pas le retrouver à l’arrivée, et je ne voudrais pas être responsable d’un tel désastre.

Mercredi 14/07/2021, Fais Dix Vers #320, Dérive

Je saigne dans l’aube béante du matin,
Une bouteille amère jetée à leurs mains,
Je baigne dans un océan aux eaux carmins,
Mon rafiot flotille entre deux rives,
Les sirènes entonnent des chansons d’azur,
Elles s’époumonent contre mes commissures,
Quand leur souffle chaud pénètre mes embrasures,
Elles me raccrochent à mes dérives,
Radeau délaissé, matelot de la méduse,
Une vie sauve dans le caniveau des muses.

Un thème proposé sur instagram. J’ai d’ailleurs eu le plaisir de pas avoir de thème lié au 14 juillet que je me serai senti obligé de prendre. Un texte plus proche, à mon sens, du poème que du slam. Une envie de vous raconter l’instantanée d’une vie, d’une envie de mort, à la dérive.

Jeudi 15/07/2021, Fais Dix Vers #321, Feu d’Artifice

Je rêve d’accrocher un bouquet aux pieds des nuages,
Même au crépuscule, quand les rayons du soleil fanent,
Pétales couleurs perroquet, moutons en pâturage,
Je l’ai semé dans les sillons des oisillons qui planent,
Colères éclatées pour ouvrir un bouton de lune,
Là, des fleurs artificielles poussent en déluge,
Prises de vertiges sur les pentes des astres dunes,
Et sous le ciel obscur elles glissent telles des luges,
Regarde, elles vont s’éteindre dans le feu des étoiles,
Regarde, elles font s’étreindre dans le creux des étoiles.

Puisque je n’avais pas eu de thème « 14 juillet » la veille, je me le suis imposé moi-même. Oui, je ne suis pas à une contradiction près. 
Et j’en profite, j’avais déjà publié un texte intitulé « Feu d’Artifice », qui traite le thème d’un point de vue très différent,, vous pouvez le retrouver ici !

Vendredi 16/07/2021, Fais Dix Vers #322, Tour Eiffel

C’est un éphémère assemblage, une Dame de fer sans âge,
Des faux airs d’échafaudage comme si elle était en rodage,
Sur elle, des milliers d’yeux rivés et des millions de rivets,
À ses pieds quatre piliers arrimés sous les tréfonds des pavés,
Phare d’acier qui veille sur une ville battue par les flots,
L’appétit carnassier des Hommes qui cherchent toujours plus haut,
Choisis entre l’ascenseur en marche ou les marches d’escalier,
Puis admire les arches ou bien Montmartre depuis le palier,
Telle une tige printanière, un Champ de Mars en bordure,
Belle qui fige l’imaginaire d’une ville qu’elle figure.

Un texte écrit parce que la Tour Eiffel rouvrait au public ce vendredi !
Pour l’anecdote, il y a plus de deux millions cinq-cent-mille rivets dans cette construction. Je ne sais pas ce que vous ferez de cette information, moi, elle m’a servi pour le vers 3.
Et la ville battue par les flots fait référence à la devise de Paris « Fluctuat Nec Mergitur », « Il est battu par les flots mais ne sombre pas ».


Pour retrouver mes « Fais Dix Vers » du lundi au vendredi, ça se passe sur instagramDeezerSpotifyItunes Podcast ou encore Podcast Addict ! donc n’hésitez pas à m’y suivre ! 
Sur Instagram, vous pourrez me proposer vos thèmes !


Merci de votre lecture!

Mes textes ont eu un écho en vous? Faites moi vos retours en commentaire.
Si vous aussi Fais Dix Vers, ça vous fait penser à Faits Divers, abonnez-vous!
Si vous avez aimé votre lecture et votre écoute, partagez ces textes à vos proches, votre famille ou votre entourage.


VOUS POUVEZ M’AIDER À VIVRE DE MA PASSION ET DE MON TRAVAIL EN ME SOUTENANT SUR TIPEEE!

Merci à Béa, Damien, Emeline, Etienne, Mathilde, Nicole, Paluche, et Thomas de m’y soutenir !


Vous pouvez aussi me laisser dans les commentaires :
Des idées de thèmes, des mots à placer, des défis…

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prochain texte :

0 %